ArboDat : base de données internationale en archéobotanique

En 2018, l’atelier 1 de l’opération 1 du GDR, coordonné par Véronique Zech-Matterne (CNRS), Aurélie Salavert (MNHN) et Cécile Callou (MNHN), a pour objectif de collecter les retours d’expérience des utilisateurs du programme ArboDat English version 2013 ainsi que de la nouvelle version 2016 intégrant la fonction TaxaTransfer.

Origine et évolution du système

Les recherches archéobotaniques modernes ont pour but de répondre à d’importantes questions biologiques et historiques au-delà des frontières administratives. Pour se faire, il était nécessaire de pouvoir échanger des données normalisées et de qualités à un niveau supra-territorial, provenant de différents laboratoires d’archéobotanique.

Le réceptacle unique créé dans cette perspective est la base de données ArboDat. Le programme est conceptualisé par une équipe allemande composée d’Angela Kreuz et de collaborateurs du LfDH (State Office for Cultural Heritage Preservation Hesse, Wiesbaden/Germany), dans le cadre du programme de recherche prioritaire SPP 190 « Romanisierung » financé par la Fondation allemande de recherche (DFG).

Une version française est initiée par Marie-Pierre Ruas (CNRS) en 2005. Depuis, le projet ArboDat a considérablement évolué dans sa structure. En synergie étroite avec le GDRE Bioarch, il a été décidé en 2009 de travailler en collaboration avec l’Institut LfDH de Hesse et l’Institut d’archéologie de Prague pour développer une version multilingue, adaptée en allemand, anglais, tchèque et français. Ce développement a été produit par l’équipe allemande d’origine et une équipe tchèque (Dana Křivánková, programmeuse, et Dagmar Dreslerová/Adela Pokorná, archéologues). L’adaptation en français est réalisée par des membres de l’UMR 7209 (Stéphanie Thiébault, Isabelle Baly et Chloé Martin).

ArboDat 2013 : version anglaise

Une nouvelle version d’ArboDat a été crée en 2013 à Wiesbaden, par Angela Kreuz et Eva Schäfer (LfDH).
Disponible en anglais, elle est alors utilisée par plus de 30 laboratoires d’archéobotanique. Cette base permet l’archivage des données mais aussi la mise en valeur des résultats. Plus de 2 millions de données issues de la détermination de restes de plantes correspondant à 297 sites archéologiques français, issus de l’ancien système, sont transférés dans cette version internationale d’ArboDat 2013. La version française est administrée au Muséum national d’histoire naturelle de Paris (MNHN) en coopération avec le LfDH ; elle est surtout utilisée pour l’enregistrement des données carpologiques mais aussi anthracologiques.

Le programme ArboDat 2013 English version ayant servi de support à la réalisation de plusieurs projets collaboratifs (PCR « Plaine de Troyes », ERC « RurLand » …), l’atelier 1 (opération 1) du GDR se propose de dresser un retour d’expériences auprès des utilisateurs : facilités offertes par l’outil, difficultés rencontrées, aménagements qui pourraient être proposés au sein du réseau français, afin d’améliorer la convivialité de l’interface (dénomination plus explicite des projets) ou certaines fonctions d’enregistrement (calcul des fragments). L’objectif est d’encourager une plus large utilisation de cet outil.

ArboDat 2016 : nouvelle fonction data transfert

ArboDat 2016 comprend un programme principal pour l’archivage des données mais aussi de nouvelles fonctionnalités dédiées au traitement et à l’évaluation des données archéobotaniques. Ces évolutions ont été mises au point par l’Office d’État pour la préservation du patrimoine culturel de Hesse (Wiesbaden). Le programme est maintenant distribué dans plus de 40 groupes de travail sur l’archéobotanique en Allemagne, en Autriche, dans le Swizzerland, en Belgique, en France, en Grande-Bretagne et au-delà. ArboDat 2016 et les outils supplémentaires TaxaTransfer et TaxaMerge sont disponibles en versions allemande et anglaise. Le programme et les manuels détaillés en allemand et en anglais sont fournis gratuitement aux chercheurs en fonction de l’accord conclu avec leur structure de rattachement.

Administration et contact

L’administrateur du programme ArboDat est Félix Bittmann, professeur au Lower Saxony Institute for Historical Coastal Research, départment de Sciences naturelles, Wilhelmshaven, Allemagne (en remplacement d’Angela Kreuz).

Pour en savoir plus : https://lfd.hessen.de/hessenarch


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search