Antracostat

Membres

  • Coordinateur : Philippe Poirier (Inrap, ISEM 5554)
  • Collaborateurs : 5 à 10 personnes (Inrap, CNRS, autre)
  • Année de création : 2018
  • Mots-clés : anthracologie, statistiques (AFC, ACC), spectres, synthèses
  • Publics : Bioarchéologues (anthracologues)

Principes et objectifs

Le développement de l’archéo-anthracologie a permis d’accumuler depuis 30 ans un grand nombre de données. Pour pouvoir les étudier dans le cadre des interactions homme/milieu, seules les analyses statistiques multivariées permettent de traiter un grand nombre de spectres anthracologiques (ex. : Poirier, 2009 1 ; Poirier et Paradis, 2015 2; Poirier et Paradis, 2015 3). Ces techniques issues de l’écologie sont aussi employées en carpologie, malacologie ou palynologie. Cependant, leur utilisation obéit à des règles qui ne sont pas forcément bien connues.

L’objectif est de mettre en place un outil pour aider et « normaliser » l’analyse de la structuration des spectres archéo-anthracologiques par les techniques exploratoires multivariées (AFC, ACC, etc.). Pratiquement, l’outil permettra de décrire et d’interpréter des tableaux de spectres à partir de 2 tableaux : 1 tableau de contingence de variables expliquées (tableau de spectres anthracologiques) et 1 tableau contextuel de variables explicatives (temps, coordonnées, type de spectre, etc.),

On pourra ainsi réaliser des synthèses thématiques et des comparaisons entre zones d’études avec les mêmes principes méthodologiques et en fonction des zones d’études (Bassin méditerranéen, Centre-Ouest, Massif central et Bassin parisien).

L’outil intégrera une aide à la décision, étape par étape, afin de permettre à des utilisateurs non-initiés de l’employer à bon escient, c’est-à-dire de le faire d’une manière « académique » (cf. signification de l’inertie et des principes de réduction du nombre de modalités ou de variables) avec une représentation graphique ad hoc.

Productions prévues et planning

  • Élaborer un cahier des charges faisant office d’algorithme et servant à préparer le tutoriel ;
  • Créer un script sous R ;
  • Préparer les matrices par zone d’études ;
  • Réaliser les études par zone ;
  • Aboutir à des synthèses régionales et des enseignements nationaux (cf. opération 3) ;
  • Rédiger des articles ;
  • Possibilité de réaliser des stages de formation dans le cadre de l’opération 1.
Notes
  1. Poirier (P.). – Étude anthracologique. In : Bourgeois (L.) dir. – Une résidence des comtes d’Angoulême autour de l’an mil : Le castrum d’Andone (Villejoubert, Charente). Publication des fouilles d’André Debord (1971-1995). Caen : Publications du CRAHM, 2009, p. 362-372. (Archéologie médiévale). Voir contribution[]
  2. Poirier (P.), Paradis, (L.). – Les données anthracologiques. In : Bouchette (A.) dir. – Économie du bois, alimentation végétale et structures de stockage en Limousin de l’âge du Fer à la fin du Moyen Âge. Oxford : Archaeopress, 2015, p.37-46. (British archaeological Reports – International Series ; 2744).[]
  3. Poirier (P.), Paradis (L.). – Enseignements de l’approche archéo-anthracologique dans le cadre de l’étude des modalités d’approvisionnement en combustible des sites du Centre-Ouest de la France à l’âge du Fer. In : Mougne (C.) dir., Daire (M.-Y.) dir. – L’Homme, ses ressources et son environnement, dans l’Ouest de la France à l’âge du Fer : actualités de la recherche : actes du Séminaire Archéologique de l’Ouest du 24 mars 2014 à Nantes, Rennes. Rennes : Géosciences Rennes, CReAAH, 2015, p. 33-44. (Mémoire de Géosciences). Voir contribution[]

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search