Collection ostéologique d’Archéologie Alsace

Né en 2006 d’un partenariat entre les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, le Pôle d’Archéologie Interdépartemental Rhénan (PAIR), devenu Archéologie Alsace en 2016, est un établissement public qui exerce des missions scientifiques, patrimoniales, éducatives et culturelles en Alsace. Cet acteur majeur de l’archéologie territoriale est basé à Sélestat, au centre du territoire alsacien. Il assure une chaîne opératoire archéologique complète : conseil aux aménageurs, recherche de terrain et exploitation des résultats, restauration et conservation des objets et vestiges, actions de valorisation et de médiation culturelle. L’établissement a développé des compétences chronologiques et thématiques multiples ; son équipe compte aujourd’hui une cinquantaine d’agents et plus de vingt métiers autour de l’archéologie.

Dès sa création, a été mis en place dans un but d’interdisciplinarité un laboratoire de Bioarchéologie, qui réunit dans un même espace les spécialistes de l’anthropologie, de l’archéozoologie et de la carpologie.

Olivier Putelat (Dr, UMR 7041 ArScAn & 7044 Archimède), assure depuis 2007 l’enrichissement et la gestion des données archéozoologiques au sein de l’établissement.

Les déterminations ostéologiques s’appuient d’une part sur des collections de référence tournées vers l’archéozoologie préventive, et d’autre part sur l’ostéothèque du Musée Zoologique de Strasbourg. Au quotidien est utilisée la collection de comparaison personnelle d’Olivier Putelat, en majorité constituée des principales espèces mammaliennes domestiques et sauvages (non protégées).

De la préparation de nombreux squelettes, d’âges et sexes différents, issus de races rustiques, résultent des spécimens de comparaison proches des types anciens (voir, par exemple, le squelette de jument de race Camargue, mis à disposition du projet « Vertébrés » (Idex Université et Cité de l’Université de Strasbourg et Laetoli Production). Dans le même esprit, ont été sélectionnés divers squelettes archéologiques mis au jour par Archéologie Alsace.

D’octobre 2007 à avril 2019 ont été étudiées les faunes issues de plus de 70 sites archéologiques (contextes domestiques et divers), datées du Néolithique à nos jours, représentant plus de 230000 ostéorestes (3,3 T).

Durant ces 12 ans, l’approche des relations « homme-animal » en contexte funéraire a bénéficié d’un soin particulier. À ce jour, 19 ensembles funéraires, datés de l’âge du Bronze au premier Moyen Âge, ont fait l’objet d’une étude archéozoologique, portant principalement sur les dépôts alimentaires contenus dans près de 300 crémations et inhumations.

Contact :
Olivier PUTELAT (Archéologie Alsace)
olivier.putelat@archeologie.alsace


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search