Conservation & stockage des denrées alimentaires d’origine animales et végétales de la Préhistoire à nos jours (5/05/2020)

Workshop inter-UMRs organisé le mardi 5 mai 2020 (10h-18h), par Myriam Sternberg (CNRS, Centre Camille Jullian), Emmanuelle Vila (CNRS, Archéorient), Olivier Weller (CNRS, Trajectoires) et Marie-Cécile Soulier (CNRS, Traces).

Lieu : Maison Méditerranéenne des sciences de l’homme (Salle Georges Duby), 5 rue du Château de l’Horloge, 13094 Aix-en-Provence.

Après une série d’échanges sur le stockage et la conservation des denrées alimentaires lors d’une journée d’étude (journeé PRALIM le 28 nov. 2014 à Lyon, réunion BioArchéoDat le 5 juin 2019 à Nanterre) et parce que le stockage a été identifié comme une thématique prioritaire lors des prospectives de l’INEE (Bordeaux 2017), nous poursuivons, dans le cadre du Groupe de recherche BioArchéoDat (programmation 2019-2021) une enquête sur les indices de transformations liés la conservation des denrées alimentaires d’origine animales et végétales de la préhistoire à l’époque moderne.

Les stocks sont une richesse et ont toujours constitué une garantie contre les pénuries alimentaires ce qui peut donner une valeur ajoutée à leurs échanges et leurs commerces. Préserver les aliments d’origine animale ou végétale à longue échéance implique des choix de traitements qui peuvent varier en fonction des technologies à disposition et du type d’aliment visé. Simple cuisson, déshydratation, salage, fermentation, congélation et, de nos jours, appertisation sont des moyens de constituer des réserves alimentaires.

En séparant zone de production et zone de consommation, l’utilisation des méthodes de conservation et de transformation favorise les exportations qui permettent de conquérir de nouveaux consommateurs en lien avec le développement des moyens de transport. Inversement, l’absence de conservation freine la diffusion commerciale des produits dans des circuits complexes et fait obstacle au développement de la production à grande échelle. Dans les périodes les plus anciennes, il est démontré que l’apparition du stockage a largement influé la mobilité des groupes, les relations humaines et leur organisation socio-économique. Sous la forme Workshop nous souhaitons partager nos approches sur la question de la conservation et du stockage à travers le temps et réfléchir aux implications socio-économiques qu’il a généré aux échelles locales, régionales et internationales.

Contact : msternberg@mmsh.univ-aix.fr ; emmanuelle.vila@mom.fr


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search