Stage de morphométrie géométrique (12-13/10/2020, MNHN, Paris)

Organisation : Dimitri Neaux (AASPE). Lieu : salle de conférence de géologie, 43 rue Buffon 75005 Paris. Dates et horaires : lundi 12 octobre (10-17h) et mardi 13 octobre (9-16h). Présence sur les 2 jours requise.

La morphométrie géométrique est une méthode de plus en plus utilisée en bioarchéogie (os, dents, graines, artéfacts…), employée pour étudier et analyser la forme d’une structure. Elle permet la quantification des variations de forme et la mesure des similarités et des différences morphologiques entre les objets étudiés. L’objectif de cette formation et d’offrir un panorama général des méthodes de morphométrie géométrique et de leurs applications possibles en bioarchéologie.

Programme du stage

Introduction

  • Morphométrie géométrique : Définitions, problématiques et objectifs
  • Aperçu historique de la méthode

Concepts fondamentaux en morphométrie géométrique

  • Acquisition des données et traitements préparatoires
  • Choix et types de points repères
  • Standardisation des données : la méthode de superposition Procrustes
  • Exploration des variations de forme : l’analyse en composantes principales
  • Espaces morphométriques et visualisation des changements de conformation
  • Prendre en compte l’effet de la taille sur la forme : étude de l’allométrie.

Présentation et utilisation des logiciels utilisés en morphométrie géométrique

  • Collection des points repères en 2D et 3D (tpsDig, Landmark IDAV,)
  • Exploitation des données (MorphoJ)

Inscription

Si cette formation vous intéresse, merci d’envoyer un courriel à A. Salavert (salavert@mnhn.fr) et C. Callou (callou@mnhn.fr), avec copie à R.M. Arbogast (rose-marie.arbogast@misha.fr), en précisant (pour les non-Inrap):
– Nom, Prénom
– Statut (MC, CR, IR, CNRS, doc, post-doc, Master, autre)
– Nom de l’unité de rattachement- Nom de l’encadrant de Master ou de thèse, pour les étudiants
– Estimation des frais de transport
– Besoin de réserver une nuit d’hôtel le 12 octobre (oui/non)
Les frais de transport et d’hébergement seront pris en charge par le GDR.