Bio-achéologie: Sensibilisation au prélèvement, au stockage et à l’étude de macro/micro-résidus organiques

A l’heure actuelle, la bio-archéologie connait un réel essor. Ce nouveau champ d’investigation soulève cependant de nombreux questionnements qui doivent être intégrés dans les chaines opératoires de préférence dès la prescription des fouilles.

Une réflexion sur la mise en place de protocoles communs a été entreprise au sein d’un groupe de travail alsacien composé d’une équipe pluridisciplinaire de chercheurs (archéologie préventive, Université, CNRS, expertise et conservation) en collaboration avec le SRA (Service Régional d’Archéologie). Elle a été complétée lors d’une journée participative intitulée « Du prélèvement au stockage de la matière organique » organisée par le réseau CAI-RN du CNRS (Compétences Archéométriques Interdisciplinaires- Réseau National).

Dans le cadre de cette réflexion, A. Charrié-Duhaut, F. Médard et A. Mazuy ont finalisé une brochure pour sensibiliser au prélèvement, au stockage et à l’étude de macro/micro-résidus organiques destinée aux archéologues, conservateurs restaurateurs et service d’archéologie mais d’intérêt pour tous ceux qui ont à gérer des échantillons contenant des matières organiques. Ce document très synthétique et pédagogique a pour vocation d’être utilisé sur site et ne remplace en aucun cas la prise d’avis d’un expert.

Des matières organiques fragiles peuvent être présentes dans vos objets. Des conditions précises de prélèvement et de stockage sont nécessaires pour garantir l’obtention d’informations précieuses.

Référence

Charrié-Duhaut Armelle, Médard Fabienne, & Mazuy Arnaud. (2020, August 31). Bio-achéologie: Sensibilisation au prélèvement, au stockage et à l’étude de macro/micro-résidus organiques. Zenodo. http://doi.org/10.5281/zenodo.4008867


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search