Le paysage agricole entre le Néolithique final et l’âge du Fer : Méthodes d’analyse des ressources de subsistance et des modes de gestion pour l’estimation démographique (19/11/2021)

Appel à communication pour le workshop Il paesaggio agrario tra età del Rame ed età del Ferro. Metodi di analisi delle risorse di sussistenza e delle modalità di gestione per una stima demografica. Propositions jusqu’au 15 septembre 2021 à workshop.paesaggioagrario@gmail.com.

Le processus de croissance démographique et d’occupation capillaire du territoire entre le Néolithique final et l’âge du Fer se justifie à la fois par une approche différente de l’exploitation des ressources et par une organisation différente des formes de production agricole ou animale. De plus, l’analyse des bases de subsistance et la relation entre la rentabilité et la consommation alimentaire nous permettent d’émettre une hypothèse sur l’estimation démographique des communautés humaines, caractérisant davantage les reconstructions de la période allant jusqu’au premier âge du Fer. Enfin, les traces de labours, de labourage des champs et d’éventuelles interventions de fertilisation, ainsi que les formes de rotation des cultures et de mise en jachère, suggèrent que la planification détaillée de la production agricole et de la gestion du bétail ne doit pas être sous-estimée, même pour cette période chronologique.

De nombreuses études ont été menées sur ces thèmes, qui ont permis de fixer des critères de référence, d’illustrer des méthodes d’analyse et de fournir des reconstitutions générales des formes de subsistance des communautés humaines entre le Néolithique final et l’âge du Fer. Cependant, les moments de confrontation entre universitaires et chercheurs ont fait défaut pour clarifier les différentes hypothèses et poursuivre la recherche.

Le développement sans cesse croissant des analyses dans l’environnement SIG et des techniques dites d’agritechnologie appliquées à l’archéologie rend également nécessaire une discussion méthodologique, afin d’obtenir une « boîte à outils » commune pour aborder ce sujet important et fascinant.

L’objectif de l’atelier est donc de traiter de l’analyse des données archéologiques sur les ressources agricoles et d’élevage, de faire le point sur les contextes archéologiques dans lesquels les traces du paysage agricole peuvent être lues, et de mener des recherches scientifiques sur les résultats des analyses micro-archéologiques. Des études pluridisciplinaires et des contributions méthodologiques seront privilégiées, grâce auxquelles il sera possible d’étudier et de reconstituer les modalités de gestion des ressources et du territoire qui ont caractérisé le paysage et l’organisation des communautés entre la fin du Néolithique et l’âge du Fer.

Organisation

  • Florencia Debandi, PhD, Dipartimento Storia Culture Civiltà – Università di Bologna
  • Agostino Sotgia, PhDCandidate in Archaeology, Dipartimento di Scienze dell’Antichità – Sapienza Università di Roma, GroningenInstituteofArchaeology – UniversityofGroningen

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search