Catégorie : Bases de données

Dès avant la fondation du GDR, une réflexion menée à l’échelle européenne au sein du GDRE Bioarch avait permis de mettre en place un dispositif de trois bases de données complémentaires, offrant les meilleures garanties de pérennité, de traçabilité et d’interopérabilité. Il s’agit de deux bases d’encodage et de traitement de données brutes, l’une archéozoologique (Ossobook, implantée à Munich), l’autre archéobotanique (ArboDat, gérée à Wiesbaden), et d’une base de donnée patrimoniale, Inventaire archéozoologiques et archéobotaniques de France (I2AF), gérée au Muséum national d’Histoire naturelle, dans le cadre de l’Inventaire national du Patrimoine naturel (INPN). Le GDR BioarchéoDat vise l’amélioration, la promotion et la valorisation de ces trois bases de données, sans toutefois s’interdire de stimuler la naissance d’autres bases de données interopérables, adaptées à des problématiques spécifiques.