Archive du mois : juillet 2020

L’animal : un objet d’étude – Actes du 141e Congrès du CTHS

Homo animal est : l’être humain appartient lui-même au règne animal, mais il est le seul à projeter sur les autres membres de ce vaste ensemble un regard analytique. Prendre l’animal comme objet d’étude, c’est le propre de l’homme. « Chez absolument tous il y a quelque chose de naturel, c’est-à-dire de beau » : Aristote, s’apprêtant à détailler les Parties des animaux, prévient son lecteur que les animaux les plus répugnants méritent eux aussi l’attention du scientifique, car ils témoignent des règles auxquelles se conforme la nature, que le philosophe a à cœur de percer. Cette longue tradition d’étude du monde animal, renouvelée aujourd’hui par les découvertes sur le génome, a pris de multiples formes au travers des âges ; mais elle a toujours suscité d’amples questionnements, non seulement sur la nature des animaux eux-mêmes, mais aussi, plus largement, sur leur place dans le monde et, en retour, sur celle de l’homme lui-même.

Détermination géochimique de la provenance des bois de Notre-Dame de Paris. Vers de nouveaux indicateurs de la gestion ancienne des forêts (contrat doctoral)

Dans le cadre du groupe de travail « Bois et Charpente » du chantier scientifique de Notre-Dame de Paris, un contrat doctoral de 3 ans est financé par le CNRS sur un sujet intitulé : « Détermination géochimique de la provenance des bois de Notre-Dame de Paris. Vers de nouveaux indicateurs de la gestion ancienne des forêts ». Les candidatures sont à envoyer avant le 15 septembre 2020, pour une prise de fonction prévue le 1er novembre 2020.

Candidatez au prix de thèse 2021 du GMPCA

Le Groupe des Méthodes Pluridisciplinaires Contribuant à l’Archéologie (GMPCA) attribue, tous les deux ans, deux prix maximum d’un montant de 1000€ aux meilleurs mémoires de thèses en langue française ou anglaise, concernant des travaux originaux en archéométrie dans des domaines scientifiques différents contribuant à l’archéologie. Le prix du GMPCA est usuellement remis au(x) lauréat(s) à l’occasion du colloque biennal Archéométrie. La date limite de réception des candidatures est fixée au 4 janvier 2021.

TaphAntler (ex “Fragmentation du bois animal en Préhistoire”)

L’objectif est de mettre en place un premier référentiel sur bois de cerf qui doit répondre à plusieurs objectifs : (1) Caractériser la spécificité et les variabilités des pans de fracture à partir d’ensemble naturels issus de différents contextes sédimentaires (milieux karstiques et de plein air) ; (2) Confronter ces données avec celles désormais acquises, et toujours en voie d’enrichissement, sur les pans de fracture expérimentaux et archéologiques ; (3) Définir les premiers référentiels en la matière et préciser les critères distinctifs entre origine anthropique (variable selon les procédés) et origine taphonomique (variables selon les contextes et l’état de conservation).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search