Archive du mois : janvier 2021

L’usage des ressources animales au Néolithique en Mittelelbe-Saale (Allemagne centrale): la faune des enceintes de Wallendorf « Hutberg » et Salzmünde « Schiepzig » dans leur contexte régional

La région du Middle Elbe-Saale a été colonisée par diverses cultures agricoles primitives entre 4200 et 2800 avant J.-C. Afin d’enregistrer la diversité culturelle et le développement de l’utilisation des animaux, les restes de la faune des deux sites importants de Wallendorf “Hutberg” et de Salzmünde “Schiepzig” ont été examinés et comparés à 29 sites publiés. Au total, plus de 33 000 restes d’animaux ont été évalués statistiquement à l’aide de méthodes archéozoologiques. Il est démontré que la production alimentaire était principalement basée sur l’élevage de bovins et que certains sites montraient une spécialisation dans les espèces animales et les produits animaux utilisés. En outre, des pratiques symboliques démontrent l’appréciation particulière de certains animaux et donc une relation unique avec les humains.

De l’utilisation de la bioarchéologie pour la compréhension des architectures funéraires dans les sépultures médiévales

La compréhension de l’architecture funéraire a fait d’immenses progrès grâce au développement de la thanato-archéologie. L’étude de la taphonomie de la tombe permet d’appréhender une petite partie du processus funéraire tel que son aménagement interne. Cependant, un certain nombre de faits nous sont totalement invisibles sans un recours à d’autres sciences. Ainsi, quinze années de travaux menés en Champagne-Ardenne ont permis de révéler que, de façon récurrente, les squelettes retrouvés dans les tombes médiévales (principalement du haut Moyen-Âge, mais également du bas Moyen-Âge) ne reposent pas sur le fond de la fosse mais sur une dizaine de centimètres de sédiment.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search