GDR 3644 Bioarcheodat Sociétés, biodiversité, environnement

Conférence internationale “Histoires de vie des animaux” (17-19 mars 2022)

La relation Homme-Animal représente l’une des plus anciennes alliances, profondément ancrée dans notre patrimoine culturel. L’étroite coexistence côte à côte a marqué durablement les sociétés humaines et a sans doute eu une influence qu’il ne faut pas sous-estimer sur ce que nous sommes aujourd’hui. Cette conférence interdisciplinaire nous permettra de discuter, au-delà des frontières temporelles, des questions méthodologiques et conceptuelles résultant de l’approche de l’animal en tant qu’individu.

Pratiques de boucherie et pratiques alimentaires sur le temps long

L’objectif de cet atelier est de mener une réflexion collective sur les pratiques de boucherie et les pratiques alimentaires, avec la volonté de confronter les méthodes d’étude des vestiges osseux et les interprétations entre les différentes périodes chronologiques. L’atelier réunit donc un panel d’archéozoologues travaillant déjà sur ces questions, mais sur des périodes différentes, depuis le Paléolithique ancien/moyen jusqu’au Moyen-Âge. Il s’agit de confronter les approches méthodologiques et d’y puiser des outils qui pourraient enrichir les analyses et les réflexions, et faire émerger des problématiques communes. Cette approche diachronique a pour ambition de décloisonner les pratiques afin de permettre à plus long terme des comparaisons dans une large diachronie. L’atelier prévoit des journées de rencontre annuelles autour de cette thématique des pratiques bouchères et culinaires.

Bois et architecture dans la Protohistoire et l’Antiquité : Approvisionnement en bois, activités agro-pastorales et couvert forestier (Journées d’études, 7-8 avril 2022)

Pour cette deuxième manifestation , la ressource en bois retiendra plus particulièrement l’attention. L’activité des sociétés anciennes est étroitement dépendante de l’accès au bois, sous la forme de matériau comme de combustible. La particularité de cette ressource est d’être renouvelable ; toutefois la régénération forestière, avec ou sans intervention humaine, et les
changements associés, sont difficiles à apprécier et imposent de s’interroger sur les modalités de gestion des forêts par les sociétés protohistoriques et antiques. La complexité de ces phénomènes, dont l’étude se situe à l’interface entre sciences humaines et sociales, et sciences de l’environnement, en fait des objets d’étude peu exploités malgré leur caractère central dans la connaissance des sociétés passées.

L’archéozoologie dans la chaîne opératoire de l’archéologie préventive en France : du diagnostic au rendu de rapport de fouille

S’inscrivant, à des degrés divers, dans l’ensemble de la chaîne opératoire de l’archéologie préventive, les sciences du vivant et, plus spécifiquement l’archéozoologie, contribuent pleinement à la compréhension des sites et des activités humaines passées. Néanmoins, malgré la démonstration sans cesse renouvelée des apports de cette discipline, la pratique quotidienne de l’archéozoologie en contexte préventif est aujourd’hui fréquemment sujette à une restriction des moyens financiers ainsi que des champs d’étude, menant à une modification substantielle du contenu des travaux.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search