Étiqueté : charbon de bois

Enquête anatomie du bois et charbons de bois : projet de BDD et IA

Dans le cadre du GT « Imagerie », le GDR Sciences du bois souhaite mener une action de recensement des images d’anatomie du bois qui sont stockées sur des espaces personnels et/ou privés (bois actuels, bois patrimoniaux, bois et charbons archéologiques, etc.) L’objectif s’inscrit dans une double perspective : (1) Créer une base de données collaborative d’image d’anatomie du bois respectant la propriété des auteurs, dédiée à la recherche et à la formation ; (2) Créer un outil interopérable d’aide à l’identification anatomique basé sur l’intelligence artificielle.

Hêtre ou pas hêtre ? Histoire holocène du hêtre (Fagus sylvatica) dans le Massif armoricain durant l’Holocène

Reconstitution spatiale et chronologique du comportement holocène du hêtre dans le massif armoricain à partir des données paléobotaniques (pollens, bois et charbons de bois) acquises dans l’Ouest depuis de nombreuses années (environ 600 analyses) : inventaire des mentions et des quantités de restes de hêtre, SIG, interprétation autoécologique, publication.

Nouveau protocole de prélèvement et de préparation des macro‐charbons pour une généralisation des études anthraco‐chronologiques

Les développements méthodologiques en anthracologie permettent actuellement d’obtenir des spectres de fréquences de taxons représentatifs des environnements passés, moyennant des conditions précises d’échantillonnage et de tamisage. Pourtant, d’autres informations sont disponibles dans les charbons de bois, en particulier ceux de taille pluricentimétrique. Depuis le début des années 2000, plusieurs recherches se fondent sur les informations de morphologie des cernes (courbure, largeur, etc.) des charbons de bois retrouvés en contexte archéologique, afin de répondre à des questions liées aux durées d’occupation des sites, à l’interdatation des structures domestiques ou artisanales, à la gestion du combustible, etc. Toutefois, l’aspect chronologique reste peu ou non exploité dans les études anthracologiques.

Antracostat

Le développement de l’archéo-anthracologie a permis d’accumuler depuis 30 ans un grand nombre de données. Pour pouvoir les étudier dans le cadre des interactions homme/milieu, seules les analyses statistiques multivariées permettent de traiter un grand nombre de spectres anthracologiques. Ces techniques issues de l’écologie sont aussi employées en carpologie, malacologie ou palynologie. Cependant, leur emploi obéit à des règles qui ne sont pas forcément bien connues…

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search