Pégase : référentiel ostéologique de comparaison

Pégase vous offre un accès direct à la collection ostéologique de mammifères de l’unité Archéologie des Sociétés Méditerranéennes – UMR 5140. Cette collection est localisée au laboratoire d’Archéozoologie de l’unité ASM sur le site Saint Charles 2 de l’université Paul Valéry à Montpellier. Elle est consultable en laboratoire sur demande. Site web : http://www.pegase.cnrs.fr/

Le laboratoire d’archéozoologie de l’unité Archéologie des Sociétés Méditerranéennes a été créé en 1999 par Armelle Gardeisen avec le soutien de l’UMR 5140 et du Ministère de la Culture. Ce laboratoire a mis à disposition des chercheurs et des étudiants des outils de travail et d’identification des restes fauniques terrestres ou marins sous la forme de collections d’ossements, de dents et de coquillages actuels. En plus de son rôle de plate-forme et de soutien à la recherche, le laboratoire a été précieux dans son rôle de formation des étudiants dans les parcours Master d’Archéologie de l’Université Paul Valéry Montpellier 3 et plus particulièrement en Géoarchéologie, Bioarchéologie.Depuis 2012, le projet Pégase a été intégré au programme technologique SIA – Syslat sous l’égide du LabEx Archimede (université Paul Valéry, Montpellier 3). Ainsi, d’un inventaire initial de la collection de anatomique de comparaison, le projet Pégase a conduit au développement et à la pérennisation du dictionnaire Dicos, initialement intégré dans le Système d’information archéologique Syslat. L’ ostéothèque de 1999 s’est ainsi transformée en catalogue de type dictionnaire dans lequel chaque élément, os ou dent, était enregistré sur une fiche individuelle rassemblant toute la documentation correspondante, depuis la taxonomie, le sexe, l’âge, l’origine jusqu’aux données ostéométriques le tout complété par une couverture photographique : Dicos, selon la terminologie et l’architecture des dictionnaires sous Syslat (Dicocer, Dicomon, etc.) est donc intégralement accessible depuis le SIA Syslat, ce qui en fait un outil de consultation accessible mais aux seuls aux utilisateurs du SIA Syslat.

Depuis 2015, l’objectif est de mettre à disposition de l’ensemble de la communauté scientifique d’une part, mais aussi d’un public averti ou intéressé le plus large possible, un corpus numérique, conçu comme un référentiel ostéologique de comparaison, destiné tout aux archéozoologues, mais aussi aux paléontologues, anthropologues et archéologues ou autres amateurs d’os…

La collection comprend plus de 170 taxons, incluant des mammifères terrestres, des oiseaux, des reptiles et des poissons. Elle est constituée de squelettes complets ou de portions de squelettes actuels et elle est complétée par des ossements archéologiques qui ont été intégrés au référentiel du fait de leur nature (taxon, portion osseuse) et de la qualité de leur conservation.

Le but est de faciliter la comparaison entre un reste osseux inconnu et un fragment fossile plus proche anatomiquement qu’un ossement actuel provenant d’individus largement modifiés par les méthodes d’élevage contemporaines: cela est particulièrement pertinent pour des espèces comme les porcs ou les lapins dont les morphologies squelettiques actuelles ont été modifiées à l’extrême.

Contact : Armelle Gardeisen – armelle.gardeisen@cnrs.fr