Présentation du GDR

Périmètre et objectifs
Gouvernance et organigramme
Partenariats et conventions
Historique

Périmètre et objectifs

Le GDR 3644 BIOARCHEODAT a été créé au 1er janvier 2014 au sein de l’institut écologie et environnement (INEE) du CNRS, avec le soutien officiel du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) et de l’Inrap.

Ce groupement de recherche est un réseau interdisciplinaire et interinstitutionnel qui vise à documenter l’histoire des interactions entre sociétés, biodiversité et environnement, dans les différents contextes environnementaux qu’offre la France, et sur des échelles de temps emboîtées, combinant sur la longue durée les perspectives, millénaires, séculaires et décennales.

Pour ce faire, il met à profit les vastes jeux de données corrélés de la documentation archéobotanique et archéozoologique accumulée sur le territoire national depuis la fin des temps glaciaires. Il offre la possibilité d’étudier des changements climatiques de petite (Holocène) ou de grande ampleur (Tardiglaciaire), et des transitions culturelles de multiples natures, liées à la néolithisation, à la naissance du tissu urbain, à l’émergence des états, des empires, des échanges à longue distance, de l’industrialisation, sur terre comme sur mer. Cette approche est conçue comme une histoire des interactions au sein du métasystème qui réunit et lie les sociétés et les écosystèmes (anthroposystème). Elle est au service de l’histoire des sociétés et des cultures comme de celui de l’écologie et des dynamiques des biodiversités anthropisées.

Contribuant aux grandes questions sociétales et situées à l’interface homme-société-environnement-biodiversité, l’archéobotanique et l’archéozoologie produisent de grandes quantités de données souvent difficiles d’accès et peu valorisées.

Ce GDR  a pour ambition de :

  1. réunir les corpus de données bioarchéologiques dans des bases de données partagées, d’utiliser, nourrir et valider ces dernières par une série de recherches collaboratives ;
  2. consolider les liens existant dans la communauté scientifique au-delà des limites institutionnelles ;
  3. valoriser les travaux de cette communauté scientifique émergente.

Il constitue une forte dynamique et développe des projets de recherches s’appuyant sur des analyses archéozoologiques ou archéobotaniques.

Gouvernance et organigramme

À partir de 2022, la direction du GDR est assurée par Emmanuelle Vila (CNRS-Univ Lyon – UMR 5133-Archéorient) et Alexa Dufraisse (UMR 7209 AASPE CNRS- MNHN). La gestion financière est assurée par Anne-Cécile Haussonne (UMR 7209 AASPE CNRS- MNHN).

La direction est assistée d’un bureau exécutif composé des responsables de chacune des quatre opérations :

  1. Journées d’échange et de formation : Clémence Pagnoux (MNHN, AASPE – Paris)  et Lionel Gourichon (CNRS, CEPAM – Nice)
  2. Recherches méthodologiques : Florence Mazier (CNRS, GEODE – Toulouse) et Anna Baudry (Inrap, CReAAH – Rennes, Le Mans)
  3. Synthèses régionales et chronoculturelles  : Stéphane Frère (Inrap, AASPE – Paris) et Brice Ephrem (CNRS, CreAAH, Rennes).
  4. Recherches collaboratives et thématiques : Bénédicte Pradat (Inrap, AASPE – Paris) et Véronique Laroulandie (CNRS, PACEA – Bordeaux).

Pour assurer le bon fonctionnement du GDR et pour encadrer la collaboration entre les différentes institutions, ont été constitués un conseil de groupement et un conseil scientifique.

Le conseil de groupement est constitué du directeur du GDR, des directeurs de chacune des UMR partenaires du GDR ou de leur représentant, du directeur scientifique et technique de l’Inrap (Marc Bouiron) ou de son représentant. Il est consulté sur l’état, le programme et l’orientation des recherches, les conventions à établir avec les collectivités territoriales ou les opérateurs associatifs ou privés de l’archéologie préventive, les moyens budgétaires à demander par le groupement et la répartition de ceux qui lui sont alloués.

Le conseil scientifique est composé de personnalités qualifiées sollicitées par le conseil de groupement : Rose-Marie Arbogast (CNRS, UMR 7044 ARCHIMEDE), Vincent Ard (CNRS, UMR 5608 TRACES), Olivier Blin (Inrap, UMR 7041 ArScAn), Luc Bourgeois (Université de Caen), Christian Cribellier (Ministère de la Culture, SDA), Jean-Luc Dupouey (INRAE, UMR 1434 Silva), Héloïse Koehler (Archéologie Alsace), Yolaine Maigrot (CNRS, UMR 8215 Trajectoires), Claire Manen (CNRS, UMR 5608 TRACES), Antonin Nüsslein (UMR 7044 ARCHIMEDE), Christine Rendu (CNRS, UMR 5136 FRAMESPA), Vanessa Py (CNRS, UMR 5602 GEODE) et Jean-Denis Vigne (CNRS, UMR 7209 AASPE).

L’administration du carnet du GDR est assurée par Carine Carpentier (Inrap, Direction scientifique et technique). La page Facebook est administrée par S. Ben Makhad (doctorant – UMR 7209 – AASPE).

Partenariats et conventions

La collaboration interinstitutionnelle est régie par une convention fixant les bases des collaborations entre le GDR et les collectivités territoriales ou opérateurs privés de l’archéologie préventive, proposée lors du comité de pilotage réuni à l’issue de la première réunion plénière du GDR (5 février 2014) et adoptée le 15 décembre.
La Délégation régionale CNRS Paris-Île de France Est a été chargée de faire circuler la convention entre les différents signataires pour ratification.
Les conventions avec les collectivités territoriales et les opérateurs associatifs ou privés de l’archéologie préventive sont établies sur les mêmes bases contractuelles qu’avec l’Inrap et prévoient notamment l’adhésion aux objectifs et principes de BioarchéoDat (respect des chartes), la participation à l’alimentation des bases de données nationales, la mise à disposition de journées/hommes, la prise en charge des dépenses de mission de leurs personnels respectifs ainsi qu’une participation aux frais de fonctionnement.

Historique

De 2018 à 2021, la direction du GDR est assurée par Rose-Marie Arbogast (CNRS), assistée de Marie-Pierre Ruas (CNRS), directrice adjointe. Opération 1 – Journées d’échange et de formation : resp. C. Callou (MNHN) et A. Salavert (MNHN)). Opération 2 – Ateliers méthodologiques : resp. Philippe Poirier (Inrap, UMR ISEM), Marie-Pierre Horard (Univ. Tours, UMR CITERES). Opération 3 – Réalisation et publication de synthèses régionales : resp. S. Frere (Inrap) et C. Leroyer (MCC). Opération 4 – Recherches thématiques et collaboratives : resp. E. Vila (CNRS) et B. Pradat (Inrap).


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search