Catégorie : Recherches collaboratives et thématiques

Coordinateurs de l’opération 4 : B. Pradat (Inrap, UMR AASPE), E. Vila (CNRS, UMR Archéorient).
Cette opération vise à stimuler les interactions et collaborations interdisciplinaires et interinstitutionnelles à travers : la production de « patrons », l’analyse de processus, la construction de scénarios diachroniques d’interactions entre sociétés, biodiversité et environnement, pour le Tardiglaciaire et l’Holocène.

Espèces exotiques et espèces nouvelles en France : trajectoires géographique, historique et sociale

Atelier ayant pour objectifs : (1) Définition de plante introduite/exotique/exogène/nouvelle : Mieux cerner les notions d’acclimatation, d’importation, de naturalisation… (2) Appréhender les vecteurs, les rythmes d’introduction et les fluctuations de statut. (3) Contextes d’apparition des espèces exotiques/nouvelles, espèces d’accompagnement.

Villages de terre crue

L’usage de la terre crue, attesté dès le début du Néolithique, couvre toute une gamme de procédés de construction pour l’édification des murs, des sols ou encore pour l’aménagement des foyers ou la fabrication d’éléments comme les banquettes. Les recherches géoarchéologiques, fondées sur la micromorphologie des sols et l’imagerie 3D, sont menées en archéologie préventive ou programmée. Elles portent sur les vestiges architecturaux et les sols d’occupation de sites préhistoriques, protohistoriques et historiques, du Proche-Orient, de Méditerranée orientale et occidentale ou de milieu plus tempéré comme la France.

Place et usages du buis en Gaule : comparaison des aires de distribution, de transformation et de diffusion de la ressource aux produits manufacturés

L’atelier porte sur la place et les usages du buis en Gaule à partir des bois découverts en contexte archéologique. Il a pour ambition de dresser un inventaire le plus exhaustif possible de tous les objets, chutes ou ébauches ainsi que les bois non travaillés en buis. Dans un premier temps, l’aire d’étude est limitée à la Gaule. Il s’agit de percevoir les aires de distribution et de collecte pour cette essence, de ces différentes mises en œuvre jusqu’à la diffusion d’objets manufacturés. L’atelier réunit actuellement une dizaine de participants.

TaphAntler (ex “Fragmentation du bois animal en Préhistoire”)

L’objectif est de mettre en place un premier référentiel sur bois de cerf qui doit répondre à plusieurs objectifs : (1) Caractériser la spécificité et les variabilités des pans de fracture à partir d’ensemble naturels issus de différents contextes sédimentaires (milieux karstiques et de plein air) ; (2) Confronter ces données avec celles désormais acquises, et toujours en voie d’enrichissement, sur les pans de fracture expérimentaux et archéologiques ; (3) Définir les premiers référentiels en la matière et préciser les critères distinctifs entre origine anthropique (variable selon les procédés) et origine taphonomique (variables selon les contextes et l’état de conservation).

Élevages ovins à naissances d’automne en Méditerranée occidentale

Membres Coordinatrice : Marie Balasse Collaborateurs (archézoologues, archéobotanistes, paléoclimatologues) : Rose-Marie Arbogast (UMR 7044),  Marie Balasse (UMR 7209), Janet Battentier (UMR 7264) Emilie Blaise (UMR 5140), Stéphanie Bréhard (UMR 7209), Isabelle Carrère (UMR 5608), Nathalie...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search