Étiqueté : anthracologie

Des mammouths sous l’autoroute. L’exploitation des données environnementales et leurs apports pour diagnostiquer et étudier les sites paléolithiques : l’exemple des fouilles du Contournement Ouest de Strasbourg (Bas-Rhin)

Bien que l’Alsace soit connue pour son potentiel archéologique paléolithique depuis le XIXe siècle, ce n’est que récemment que la recherche en Préhistoire ancienne connaît un nouvel élan. À l’occasion des diagnostics archéologiques menés préalablement au projet autoroutier du Contournement Ouest de Strasbourg, des sondages profonds ont été réalisés. Sept indices de site du Paléolithique moyen ont été identifiés, dont trois ont fait l’objet de fouilles. Les travaux menés sur les séquences lœssiques observées sur ces sites ont permis de reprendre le cadre de référence stratigraphique, chronologique et environnemental pour la Préhistoire locale. Ces travaux sont fondés sur une approche pluridisciplinaire à haute résolution (géomorphologie, archéozoologie, malacologie, etc.) afin de restituer le cadre paléoenvironnemental des occupations et de mieux comprendre les interactions hommes/milieu.

Espace boisé, espace social : collecte du bois et gestion des forêts chez les agriculteurs-éleveurs de la Protohistoire dans l’Ouest de l’Europe. Nouvelles approches anthracologiques (6/07/2021)

Alexa Dufraisse (UMR 7209 AASPE CNRS – MNHN) soutiendra sa thèse d’Habilitation à Diriger des Recherches le mardi 6 juillet 2021 à 14h sur le site du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris (amphithéâtre Rouelle au Jardin des Plantes).

Histoire du genre Fagus dans le Bassin parisien : confrontation des données palynologiques vs anthracologiques

Retracer les dynamiques chronologiques du hêtre et déterminer le poids des changements climatiques vs le poids de l’emprise/déprise humaine sur sa diffusion. Le projet s’appuie sur les données saisies dans la base des données palynologiques et anthracologiques ABCDATA qui permettra de croiser les deux approches et de les cartographier par SIG.

ABCData : base de données archéobotanique

Le projet ABCData est une base de données archéobotanique développée au sein de l’UMR 6566 CReAAH. Il résulte d’un projet inédit de rassembler au sein d’un même support les données palynologiques et anthracologiques en connexion avec les informations archéologiques disponibles.

Nouveau protocole de prélèvement et de préparation des macro‐charbons pour une généralisation des études anthraco‐chronologiques

Les développements méthodologiques en anthracologie permettent actuellement d’obtenir des spectres de fréquences de taxons représentatifs des environnements passés, moyennant des conditions précises d’échantillonnage et de tamisage. Pourtant, d’autres informations sont disponibles dans les charbons de bois, en particulier ceux de taille pluricentimétrique. Depuis le début des années 2000, plusieurs recherches se fondent sur les informations de morphologie des cernes (courbure, largeur, etc.) des charbons de bois retrouvés en contexte archéologique, afin de répondre à des questions liées aux durées d’occupation des sites, à l’interdatation des structures domestiques ou artisanales, à la gestion du combustible, etc. Toutefois, l’aspect chronologique reste peu ou non exploité dans les études anthracologiques.

Anthracothèques de l’UMR 5554 ISEM (Montpellier)

À Montpellier, l’ISEM (UMR 5554, Département Paléoenvironnements, Equipe Dynamique de la Biodiversité, Anthropo-Ecologie) a développé des collections de comparaison de bois actuel carbonisé, riches de plus de 3500 spécimens, appelées « anthracothèques » (pour partie héritage de l’ex-CBAE, Centre de Bioarchéologie et d’Écologie).

Anthraco-Chronologie et Anthraco-Ecologie

Cet atelier a pour objectif de développer une méthode d’échantillonnage, de traitement et d’analyse des charbons de bois, avec un volet théorique mais aussi pratique. Les principes de la méthode concernent, plus précisément : l’échantillonnage sur le terrain, la stabilisation des échantillons sur le terrain ou au laboratoire, la prise de mesures, la phase d’interprétation. L’atelier vise également à diffuser les principes de la méthode définie auprès des archéologues.

Antracostat

Le développement de l’archéo-anthracologie a permis d’accumuler depuis 30 ans un grand nombre de données. Pour pouvoir les étudier dans le cadre des interactions homme/milieu, seules les analyses statistiques multivariées permettent de traiter un grand nombre de spectres anthracologiques. Ces techniques issues de l’écologie sont aussi employées en carpologie, malacologie ou palynologie. Cependant, leur emploi obéit à des règles qui ne sont pas forcément bien connues…

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search